Portrait photo Mamedy Doucara

30 avril 2020

Voici le portrait photo de Mamedy Doucara, l’homme aux multiples facettes, que j’ai eu l’immense privilège d’accompagner durant toute une journée sur Paris, juste avant le confinement.

Un parcours sportif impressionnant

C’est à sept ans qu’il fait ses débuts dans le club de son père Thieman Doucara. Il combat ensuite dans la catégorie des -80 kg , et devient champion du monde en 2001.

Son Palmarès :

  • Champion du monde en Corée en 2001
  • 3ème lors de la Coupe du monde 2000 (Lyon) 
  • 3ème lors des Championnat d’Europe 2014 (Bakou) Azerbaïdjan
  • 3ème lors des Championnat d’Europe 2010 (St Petersbourg) Russie
  • 3ème lors des Championnat d’Europe 2008 (Rome) Italie
  • Championnat d’Europe par équipe 2004 (Grenoble) : vice-champion
  • Vainqueur du Championnat de France en : 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2014
  • Vainqueur de la Coupe de France en : 1999, 2003 et 2011

Un Photographe talentueux

Mamedy c’est aussi un artiste au profil atypique avec le challenge comme partie intégrante de son ADN. Forcené de travail et d’effort, il prépare méticuleusement ses séances pour pouvoir capture la lumière et l’essence profonde de ses modèles sublimant leur regard avec une intensité qui lui est propre. Sa préparation, son mental et ses réflexes d’athlètes se mêlent étroitement à ses méthodes photographiques.

Méticuleux, acharné mais tout aussi délicat et empathique, il prépare ses projets photos avec patience et justesse. Chacune de ses photographies est un savant mélange de puissance et de douceur, tout comme son auteur.

Sa série reflet

Dans sa série reflet, il réalise les portraits intimes de 32 sportifs de haut niveau (provenant de l’INSEP). L’objectif de ses images : mettre en lumière une partie de leur personnalité au travers de leur reflet.

Ses images mêlent force et poésie et laissent la liberté à chaque sportif de revendiquer fortement ce qu’il aime (passion, rêve, métier…)

Chercheurs d’Or

Réunir les plus grands ambassadeurs de toutes les disciplines sportives dans un ouvrage photographique, c’est l’oeuvre de Mamedy. Un recueil de regards profonds où l’on sombre dans les profondeurs de leur soif de défis.

130 sportifs font ressortir le parallèle entre la dureté du travail à la mine et leur détermination sans faille dans la quête de l’Or. Mamedy sait raconter des histoires. Dans les centaines de regards il y a intrinsèquement leurs années de travail, d’efforts très intenses, leur dépassement quotidien, leur remise en question perpétuelle et les efforts pour repousser leurs limites. “La victoire n’est pas une fin en soi mais un objectif vers lequel on tend”. Mamedy a traversé les mêmes chemins, indéniablement beaux, mais tellement compliqués et réservés à une petite poignée de téméraires. En comprenant ses modèles, il sublime à jamais l’impalpable.

Ses images

Le regard de Sages comme des images

Je suis fan de ses images depuis de nombreuses années, depuis ma rencontre avec Mamedy lors d’un tournoi de Taekwondo auquel participait mon fils (Je remercie au passage Benoît Contensuzas du club Provence Sport Taekwondo pour toujours se démener et faire venir des sportifs exceptionnels pour les enfants). Quelques mois plus tard Mamedy n’avait pas hésité pour aider l’association Une oreille pour Lucas dans sa collecte caritative.

Non, non, on n’a pas le stressomètre à 10 000 lorsque l’on réalise un portrait photo de Mamedy Doucara dont on apprécie grandement le talent 😉

C’est bien humblement que j’ai photographié Mamedy à sa demande. Voici une petite sélection en éclairage studio et lumière naturelle.

Et en mode reportage lors de son entrainement

L’ interview- jusqu’où ira-t-il ?

Depuis quelques années cet athlète hyperactif se révèle dans une nouvelle passion le Crossfit, qui lui permet de repousser encore ses limites mais également de transmettre généreusement dans son programme Duality son expérience dans les entrainements et la nutrition.

SCD : Ta carrière est atypique, tu vis ta vie à fond, c’est quoi ton leitmotiv ?

Mamedy : C’est vrai qu’elle est atypique mais rien a été prémédité, je vis les choses par passion c’est mon moteur. Mon leitmotiv est « Perdurer mais ne pas se perdre pour durer » 

SCD : Tu as photographié les plus grands noms du monde sportif. Quel est ton moteur dans ton travail de photographie ?

Mamedy : J’ai eu la chance de rencontrer des grands noms du monde sportif, chaque rencontre a sa saveur et ses anecdotes, en photo j’affectionne particulièrement le challenge, chaque prise de vue, chaque rendez vous. Ce doit être une réussite. C’est parfois stressant mais j’ai besoin de ça. 

SCD : Quel est ton plus beau moment photo ?

Mamedy : Il y en a plusieurs selon moi. Les moments avec mon père, j’aime les moments que je partage avec lui, ils ont une saveur particulière. 

SCD : Quel est d’après toi le lien entre ta carrière de Taekwondo, ton métier de photographe et ta nouvelle passion pour le Crossfit?

Mamedy : Le lien commun c’est le challenge. Rien est acquis. D’autant plus dans les domaines dans lesquels je vis mes passions. Il faut prouver de manière continuelle et j’aime ça, c’est comme ça que je me sens vivant ! 

SCD : Pourquoi avoir choisi le Crossfit depuis bientôt 4 ans?

Mamedy : J’ai débuté en août 2016. C’est une discipline qui selon moi définit parfaitement l’athlète complet. J’ai trouvé dans ce sport la caractéristique qui me définissait au Taekwondo, être solide dans la difficulté ! J’ai testé et j’ai tout de suite été conquis ! 

SCD : Parle nous de ton programme Duality ?

Mamedy : Duality c’est une programmation d’entraînements en ligne qui lie nutrition et entraînements. Je l’ai crée cette année car beaucoup de personnes me demandent des conseils dans les 2 domaines. Je suis accompagné de Mathias Sobler conseiller nutrition et Michel Gilot préparateur physique.

Notre but est de donner les armes nécessaires aux personnes qui souhaitent bouger de chez eux ou dans une salle en ayant une nutrition adaptée en fonction de leurs objectifs.

SCD : Que pourrais tu conseiller aux jeunes sportifs que tu inspires ?

Mamedy : De pratiquer un sport qui les passionne car avec la passion on va beaucoup plus loin et on ne compte pas les heures.

Portrait chinois :

Si tu étais un fruit : Fruit de la passion 

Si tu étais une chanson : Le combat continue de Kery James 

Si tu étais un vêtement : Un short 

Si tu étais un pays : Cuba

Si tu étais un film : Les chemins de la dignité 

Si tu étais un animal : Un lion 

Si tu étais un plat : Un mafé

Si tu étais un dessert : Une glace

Si tu étais une saison : Le printemps 

Si tu étais une couleur : Noir 

Quelques mots sur ta rencontre avec Sages comme des images

Ce rendez vous était une très belle rencontre, autant sur l’approche photographique que sur le plan humain. S’abandonner, se laisser guider, pour se découvrir autrement, tel était mon ressentis. Merci 

Merci à toi Mamedy!

Découvrez et appréciez tout son univers ici :

www.mamedydoucara.com

www.instagram.com/mamedydoucara/

www.instagram.com/mamedydoucarapic/

Vous avez aimé mon portrait photo de Mamedy Doucara ? Vous souhaitez réaliser vous aussi un reportage photo avec sages comme des images, rendez-vous ICI

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND
ADD A COMMENT